30 avril 2012

( FEU )

Le «poétique» ici ne désigne aucun contenu résumable, ne désigne pas non plus l’horizon utopique ou le système de valeurs qui sous-tend, soutient ou oriente les luttes politiques en cours ou le projet politique en général, mais ce qui, du réel, suscite l’écriture, insiste dans l’écriture, résiste à l’écriture; interrogé et travaillé comme tel, comme ce à quoi, ici-maintenant, à tel moment de notre histoire individuelle et collective, on se heurte.

 Il ne s’agit pour nous ni d’évoquer le passé (comme le fait encore la poésie sur le mode élégiaque), ni de chanter l’avenir, et encore moins l’Avenir (comme le fait la poésie parfois sur le mode engagé-chanté), mais de travailler ce qu’on pourrait appeler un présent-antérieur (mémoriel) avec, simultanément, un présent « à venir». Quelque chose comme un présent stratifié, un présent «en actes», dans l’inquiétude et la préparation de «ce qui vient».

Jean-Marie Gleize, Opacité critique.

Commencer par une prose pluvieuse. Qui ne sèche pas.  Commencer par dire j’écris, Variations un énième manuscrit qui n’y fait rien et que rien n’y fait, un ensemble de notes toutes mises à marge sur un support quatrain, toujours. Commencer par dire Variations est la réalité brute, éblouissante, obscure, donc.  Les tanks sillonnent la rue pour la nettoyer par temps d’averse. La main est trop rapide pour écrire tout de la lenteur des mots. Cette histoire de lieu qui ne se rend pas, écrire au lieu. Puis l’image encore elle. Écrire pour détruire l’image, pour dire lentement l’image détruite, écrire exactement image ou déplacer, recouvrir, repasser. Repentir en peinture est cette intervention intérieur extérieur qui revient sur le temps. Où le temps revient sur et à travers. Antérieur. Un énième manuscrit dans les entrailles secrètes du monologue que rien n’attend. 
Les salons ne sont pas pour moi.

Très respectueusement et bien amicalement,

à toi et à noir.



 __________________________________



video



 Poésie, vidéo, avril2012

____________________________________



video



après Hopper, détournement vidéo, 2011

_________________________________________

PAPIER TIGRE 


http://papertigers.free.fr/author/justin-delareux/ 

 

Avec Charles Pennequin






Il s'agit de 6 livres, 3 ensembles de 2,
 réalisés par voix postale
avec Charles Pennequin, en 2010.
Non édité à ce jour.
extraits:

 Monopacitelaissententre
(extraits)





Derives
(extraits)




 Deuxdanstatete
(extraits)

28 avril 2012


Espaces, 2012
21x29,7,4cm

26 avril 2012

Property/Espaces/Espacer




Property,2012
vidéo(1:13) / photographie
________________________________




P////E 

(extrait)
Dessin et photographie 
sur papier arche, format raisin,2012

______________________________________



Espaces
 Photographie/objet
en cours
____________________________________




Sans titre (socles)
Peinture et photographie
en cours

__________________________________


Variations
(manuscrit en cours)

La main est trop rapide pour écrire tout de la lenteur des mots
La poésie n'y fait rien

14 avril 2012

(marseille,2014)


marseille2013
photographie, tirage indéfini, Marseille,2011

Ouvrage extérieur couvrant les faces d'un bastion ou d'une demi-lune 
tout en étant séparé de ceux-ci par un fossé.

11 avril 2012

La nuit réalise


 série de dessins/collages extraits 


 

1 avril 2012

Untitled (mémoire)



en cours
Untitled (mémoire) 
1992-2007-2012
to Felix Gonzales Torres

Ici, une photographie_Peinture en cours.
Support : Untitled, Felix Gonzales Torres, 1992